mercredi 12 juillet 2017

Non à la répression patronale

 Un tribunal vient de condamner un militant CGT de PSA Poissy à six mois de prison avec sursis et 2 600 euros d'amende parce qu'il aurait tordu deux doigts à un cadre... qui a cependant attendu dix jours pour porter plainte.

Cette accusation est bidon. Mais ce qui est bien réel, c'est l'offensive de PSA contre des militants combattifs dans ses usines, comme à Poissy, Mulhouse et Valenciennes, sous des prétextes montés de toutes pièces. Une offensive appuyée par la justice.

Un comité de défense des libertés ouvrières et syndicale a été constitué. Il est important de faire connaître cette offensive patronale, qui menace de se répandre partout.

Et il est encore plus important d'y riposter !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire