mercredi 5 juillet 2017

Belfort : Ils ne nous feront sûrement pas taire !

rassemblement devant le commissariat du 4 juillet
Mardi matin 4 juillet, 80 salariés, retraités, des militants du privé et du public, sont venus soutenir deux responsables CGT qui étaient convoqués au commissariat de police.

En premier, l’audition de l’une a finalement été un rappel à la loi, suite à une plainte du Maire LR de Belfort pour « occupation sans autorisation de l’espace public » à l’occasion de deux manifestations contre la loi El Khomri en juin 2016.

Le deuxième, en tant que secrétaire de l’Union Départementale, devait répondre de l’accusation d’entrave à l’activité de l’hypermarché Leroy-Merlin pendant un rassemblement syndical organisé à l’entrée, en solidarité avec une militante dévouée et combative en butte à un harcèlement violent et des menaces de licenciement. La semaine dernière, c’était au Super U de Beaucourt, où étaient dénoncées les méthodes visant à se débarrasser d’un militant déterminé à défendre les droits des salariés, dont le nombre est passé de 36 à 19 en deux ans.

Alors, au moment où le gouvernement de Macron, main dans la main avec les patrons, profite de l’été pour lancer son plan d’attaques, la nécessité de se préparer à reprendre la lutte collective dans les entreprises et à occuper massivement « l’espace public », avec la date du 12 septembre annoncée, c’est beaucoup de cela qui a été discuté dans ce rassemblement.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire