lundi 13 février 2017

Agression de Théo : la violence sociale d'un système barbare

    L'agression dont le jeune Théo a été victime à Aulnay-sous-Bois est révoltante. Ce passage à tabac par quatre policiers, ce viol avec une matraque, ces humiliations racistes sont insupportables.

    Et l'injustice continue : un viol ayant entraîné une déchirure de 10 centimètres est jugé « non-intentionnel » par l'IGPN ! Des jeunes accusés d'avoir jeté des pierres sont déjà condamnés par des tribunaux à de la prison ferme, tandis que les quatre policiers sont laissés en liberté. Au nom de la présomption d'innocence ? Mais de quelle présomption Théo a-t-il bénéficié ? Aux yeux de la police, les jeunes qui passent un moment en bas de leurs immeubles sont présumés coupables, voire des « bamboulas », comme l'a justifié un syndicaliste policier !

    Fillon a expliqué que « la police, la gendarmerie, les forces de sécurité [...] n'ont rien à voir là-dedans » ! En prenant le parti des bourreaux contre leur victime, il est dans son rôle de défenseur de l'ordre social capitaliste. Et Le Pen aussi, qui a pris la défense des policiers, tandis qu'un responsable du FN traitait Théo de « racaille » !

vendredi 10 février 2017

Mon banquier ne connaît pas la crise



mardi 7 février 2017

Fillon, Le Pen, Macron, Hamon... dans la course pour servir les riches

    Il faudrait être bien naïf pour être convaincu par les excuses de Fillon. Il se prétend le champion de la probité et des sacrifices à imposer aux classes populaires. Pour Fillon, les ouvriers devraient travailler plus pour des salaires moindres afin que les profits augmentent. 500 000 emplois publics devraient être détruits et la TVA augmentée pour qu'on supprime l'impôt sur la fortune et qu'on abaisse les cotisations des entreprises. L'affaire des emplois de sa famille relève de la même arrogance : comme tout bourgeois, il estime que tout lui est dû, y compris un complément de revenu à un million d'euros d'argent public, c'est-à-dire ce qu'un ouvrier ne gagne pas en une vie. Pour ces gens-là, il est normal, pour qu'ils puissent se payer un manoir et des montres de luxe, que les travailleurs s'usent à la tâche 48 heures par semaine et jusqu'à 65 ans !

    En plus des emplois de sa famille au Parlement, Fillon avait également fait rémunérer son épouse par une revue appartenant à Ladreit de Lacharrière. Pourquoi ce milliardaire a-t-il versé 100 000 euros pour un travail inexistant ? Parce que, derrière sa morgue, Fillon n'est qu'un larbin des capitalistes, disposés à lui verser quelques piécettes en échange de services.

    Les autres candidats battent la campagne. Après s'être enthousiasmés pour Fillon, les milieux d'affaires s'entichent de Macron. Celui-ci brasse surtout des formules creuses. Mais son passé d'ex-banquier parle pour lui. Au gouvernement, Macron a généralisé le travail du dimanche et a été un des artisans de la loi travail. Aujourd'hui, il veut alléger l'ISF en supprimant la part qui taxe la propriété d'entreprises, autrement dit l'essentiel ! Les riches applaudissent.

lundi 6 février 2017

PSA Sochaux : L’amiante, un scandale passé, présent et à venir